Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2015

De bons Américains...

 Nous reproduisons ci-dessous une tribune de Richard Millet, cueillie sur son site officiel et consacrée au traitement par le journal de France 2 du massacre terroriste de San Bernardo aux Etats-Unis. Amateurs d'eau tiède, passez votre chemin !...

 

Richard Millet Liban 2.jpg

De bons Américains

Une fois n’est pas coutume, j’ai regardé, hier soir, le journal télévisé de France 2 : le laquais de service, à propos de la « tuerie » de San Bernardo, aux Etats-Unis, évoquait le couple de suspects (admirons qu’on appelle suspects des individus retrouvés en possession des armes qui ont servi à tuer 14 personnes), citant Obama qui parlait d’un possible acte de terrorisme (et non plus de cette étrange compulsion américaine qui consiste à donner à sa névrose une spectaculaire dimension criminelle), mais ne prononçant que du bout des lèvres le patronyme d’un des tueurs : Farook, et non celui de la femme : Malik, omettant de dire qu’ils étaient musulmans et qu’ils s’étaient rencontrés lors d’un voyage en Arabie Saoudite, qu’ils étaient d’origine pakistanaise, que Farook était « très religieux » (je ne m’habituerai jamais à ce pervers emploi synonymique de pieux ou, à la rigueur, de pratiquant), présentant ces Bonny et Clyde de l’islamisme actif comme portés par le « rêve américain », et qui (comme Merah, Nemmouche, les Kouachi, Coulibaly et tous les bons Français ou Belges du 13 novembre) n’auraient donc dû rien faire d’autre que s'adonner à ce que leur propose ce songe : le consumérisme, tout en pratiquant un « islam modéré », quoique « rigoureux » – l’islam étant la seule religion dont la pratique rigoureuse semble devoir s’extérioriser par la violence –, le préposé à la Propagande de France 2 évitant donc soigneusement de prononcer le mot islam, comme tous ses confrères stipendiés, depuis le 13 novembre, et comme presque tous les « acteurs » de la « scène » politique française – lesquels se mobilisent actuellement contre le FN, les « amalgames », les « actes islamophobes », les auteurs véritables du climat de « haine » qui ont rendu possible les actes du 13 novembre et de janvier dernier,  et à propos desquels on n’a pas entendu The Kleezioo  rappeler que c’est la République et les « réacs » (racistes, hétérosexuels, Blancs, xénophobes, catholiques, nostalgiques de l’ordre ancien) qui en sont les premiers responsables.

            En vérité, nous savons, nous autres simples Français, que les Bobos, la gauche caviar (elle n’a pas disparu, celle-là), les dévots du catéchisme multiculturel, continuent de faire comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possible, i.e. dans le « vivre ensemble » occidental où l’on n’ose plus nommer le réel, en l’occurrence ces bons Américains qu’étaient Syed Farook et Tashfeen Malik, préférant le travestir ou mentir par omission, au profit d’une réalité où nous sommes obligés de subir une immigration massive dont le rostre est l’islam conquérant. La schizophrénie boboïque et cynique du parti dévot tente tout pour conserver le pouvoir, le domestique télévisuel d’hier soir diffusant ensuite un « sujet » sur des musulmanes « anglaises » qui recrutent des candidates au djihad.... La peur de l’islam et la soumission qu’elle implique sont notables dans cent détails de la vie quotidienne : une rue de Clichy-sous-bois porte désormais le nom des délinquants Zyed et Bouna. Un dépliant publicitaire pour un restaurant japonais de banlieue, bien sûr tenu par des Chinois, assure que ses poulets sont hallal. Un « acteur du culturel » avec qui j’étais en discussion au sujet d’un entretien pour La Revue littéraire m’écrit, ayant lu mon récent article dans Le Point, qu’il ne saurait répondre aux questions d’un homme qui a serré la main de Bachar el-Assad, ce vertueux oubliant qu’un Fabius, dont il soutient le parti, et dont la main a trempé dans l’affaire du sang contaminé, vient d’envisager d’appuyer l’armée régulière syrienne dans sa lutte contre « Daesh ». Un autre bobo s’indigne que j’aie osé m’en prendre à Luc Bondy le jour même de sa mort : vous oubliez, Messieurs, que je suis en guerre, et que votre passivité comme votre complaisance envers l’irénisme cynique du parti libéral-gauchiste, fait de vous les plus sûrs alliés du mal qui ronge le monde, et dont le terrorisme islamique n’est qu’un des noms ; la bêtise et la lâcheté en sont d’autres. 

Richard Millet (Site officiel de Richard Millet, 4 décembre 2015)

Commentaires

Prophétie de La Fraudais


I,236 :
La fille aînée de l’Eglise sera divisée, partagée, déshonorée, souillée de crimes.


I,163 :
Le peuple français va descendre aux dernières limites de la honte et du mal.


II,105 :
Ils ont déjà la corde à la main, ceux qui vont conduire des milliers de Français à la mort la plus affreuse. La France devient le repaire d’un grand nombre d’étrangers qui écoute si l’horloge de la sentence ne va pas bientôt sonner. Oui, elle va bien bientôt sonner et le jour va bientôt entrer dans son déclin.


III,67 :
France, tu ne pourras renvoyer ces étrangers.


III, 117 :
Les gardiens de la paix seront interdits d’entrée et de circulation dans les villes. Ce sera le dernier moyen de laisser tout livrer, en liberté, au terrible pillage.


III,118 :
La guerre civile sera terrible.


III, 56 :
Lors de la mortelle crise révolutionnaire, les étrangers, dont le désir est rempli d’une violence qui ne se possède pas, les étrangers seront maîtres en France.




révélé à
Marie-Julie Jahenny
à la fin du XIXème siècle
(Ed. Résiac)

Note : La Fraudais est un hameau breton

Écrit par : calchy | 07/12/2015

Les commentaires sont fermés.