Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2015

2030 : le monde que la CIA n'imagine pas...

Les éditions Bernard Giovanangeli viennent de publier 2030 - Le monde que la CIA n'imagine pas, un essai de prospective de Thomas Flichy de la Neuville et Gregor Mathias. Le titre, volontairement provocateur, permet de rappeler, au passage, que les ouvrages de prospective émanant depuis 20 ans de la CIA ou de ses officines, et promus à grands frais, en France, par Alexandre Adler, se sont régulièrement trompés. Alors, même si le genre est dans tous les cas risqué, le point de vue d'experts français est le bienvenu...

Professeur de relations internationales à Saint-Cyr-Coëtquidan, Gregor Mathias est l’auteur de la première biographie critique sur D. Galula, l’inspirateur français de la stratégie américaine de la contre-insurrection, David Galula. Combattant, espion, maître à penser de la contre-insurrection  (Economica, 2012). Agrégé d'histoire et spécialiste de l'Iran et des questions géopolitiques, Thomas Flichy de la Neuville enseigne également à Saint-Cyr-Coëtquidan et a récemment publié L'état islamique : anatomie du nouveau Califat (Bernard Giovanageli, 2014).

 

2030  le monde que n'imagine pas la CIA.jpg

" En 2030, le monde sera très différent de la façon dont la CIA l'imagine. Il aura connu un bouleversement géopolitique majeur : en France, de nouvelles élites se seront mises à l’œuvre afin de relever un pays appauvri et placé sous tutelle financière. L'Europe élargie et plus que jamais affaiblie aura paradoxalement l'opportunité d'exister en raison de l'effondrement américain. A l'Est, la Russie sortira renforcée de sa lutte efficace contre l'Etat islamique, elle aura développé sa façade septentrionale en tirant parti de la prospère voie maritime du Nord-Est, désormais dégagée des glaces grâce au réchauffement climatique.
Marqués par le repli impérial, les Etats-Unis exploiteront à plein régime leurs immenses réserves de pétrole. Ils auront abandonné le Golfe de Guinée et le Moyen-Orient, désormais sans intérêt pour leur économie. Ayant adopté l'espagnol comme seconde langue officielle, ils éliront le premier président latinos de leur histoire sur un programme isolationniste. L'Afrique sera devenue un véritable désert de pauvreté dans lequel surnageront quelques oasis de richesse, notamment dans sa partie orientale, devenue colonie de l'Inde.
Au Moyen-Orient, la Turquie, malgré sa prospérité économique, sera incapable de concurrencer sa rivale iranienne alliée à l'Inde. Quant à la Chine, rétablira-t-elle l'harmonie par la magie de son ascension ? Il est plus probable qu'elle ira rejoindre les empires météores qui pour avoir trop brillé de leurs feux éblouissent les prospectivistes les plus sages avant de disparaître dans la nuit. "

 

Les commentaires sont fermés.