Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2013

La France orange mécanique...

Les éditions Ring publient cette semaine La France orange mécanique, un document percutant de Laurent Obertone, qui bénéficie d'une préface de Xavier Raufer. Journaliste à la plume acérée, Laurent Obertone est un des chroniqueurs habituels du site Ring.

France Orange mécaniq.jpg

"Nul n'est censé ignorer la réalité : ces derniers jours, un charmant individu, que nous nommerons Vladimir, a ramassé 30 ans pour le meurtre de sa compagne. Période de sureté de 22 ans, soit un an le coup de marteau. Ledit Vladimir, quelques semaines plus tôt, était jugé dans le cadre de la désormais célèbre « affaire des tournantes », où la justice a expliqué aux françaises, sans trembler, qu'on pouvait être un violeur en réunion et s'en tirer avec du sursis. Sur 14 prévenus, Vladimir était l'heureux élu, le seul à prendre de la prison ferme. Un an. Pendant ce temps-là, une dame âgée de cent ans a été poussée au sol et gravement blessée par « plusieurs personnes ». Une montre et un collier, ça valait le coup. Pendant ce temps là, une jeune femme qui refusait d'enlever sa burqa, qui a agressé des policiers, qui n'a pas pris d'avocat, qui a boudé son audience, a été condamnée à 6 mois de sursis et 100 euros d'amende. Si vous êtes flashé à 51km/h dans un village, sans burqa ni contestation, vous vous en tirez pour 10 euros de moins. Les policiers seront ravis d'apprendre que leur agression vaut 10 euros, TTC. Neuf fois moins qu'un km/h de trop. Pendant ce temps-là, on apprend que Christine Taubira, Ministre de la Justice, veut « rompre avec le tout-carcéral », qui n'existait pas sous Nicolas Sarkozy. Pendant ce temps-là, dans notre société de confiance et de civisme, on apprend que les barquettes de viande vendues dans un supermarché de Lille sont protégées par des antivols. Pendant ce temps-là, un policier de la BAC a été lynché dans une « cité sensible » de Montpellier. Pendant ce temps-là, un Toulousain a eu l'idée pas très vivre-ensemble de klaxonner derrière un véhicule qui bloquait la chaussée d'un « quartier populaire ». Vigilants, vingt riverains lui ont administré une correction citoyenne, à coups de chaises et de tessons de bouteilles. Alors, pourquoi ce livre ?

Car aujourd'hui, un simple regard peut tuer."

Les commentaires sont fermés.