Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2017

Les snipers de la semaine... (138)

Archère 2.jpg

Au sommaire cette semaine :

- sur RussEurope, Jacques Sapir allume Le Monde et son Decodex orwellien...

Déconnant DECODEX

Decodex.jpeg

- sur Figaro Vox, Eloïse Lenesley  dézingue la presse bobo qui hurle au nazisme depuis l'élection de Trump...

Trump, ce «facho» que les bobos adorent haïr

Trump_Inrocks.jpg

- sur son blog Hashtable, H16 et Nathalie MP rafalent sur Macron, "la nouvelle frimousse « hors-système » choisie par le « système »"...

Avec Macron, le changement, c’est mollement ♪♥

Macron 3.jpg

13/02/2012

Le gouvernement, annexe du CRIF ?...

Nous reproduisons ci-dessous un point de vue de Philippe Bilger, cueilli sur son blog Justice au singulier, consacré au dîner du CRIF, qui s'est déroulé mercredi 8 février et où, comme l'évoque un article du Point (« Sarkozy et Hollande, guest-stars du dîner du Crif»), le gouvernement et la classe politique, à la notable exception de François Bayrou et de Marine Le Pen, se sont bousculés...

 

sarkozy-hollande-prasquier-crif.jpg

Le gouvernement annexe du CRIF ?

Ils sont venus, ils sont tous là.

Le président de la République, le Premier ministre, tous les ministres (Le Monde, Marianne 2).

François Hollande a suivi le mouvement. Il est présent avec d'autres socialistes. Evénement considérable : il va même serrer la main de Nicolas Sarkozy. Son absence aurait-elle été une honte ou de la lucidité ?

Ils sont venus, ils sont tous là.

A la soirée très chic organisée par le Conseil représentatif des institutions juives au Pavillon d'Armenonville. Le président du CRIF mettra en cause dans son discours l'antisémitisme, ce qui est normal, mais aussi "l'antisionisme obsessionnel".

Ils sont venus, ils sont tous là. Même Dominique de Villepin qui passera très vite.

Sauf François Bayrou qui  se méfie à juste titre du communautarisme et Marine Le Pen indésirable. Ce n'est pas parce qu'elle cherche à se faire inviter en Israël qu'on va la mélanger à tous ces politiciens remarquables, honnêtes et tellement humanistes.

Ils sont venus, ils sont tous là.

Il y a des artistes, notamment le ridicule Enrico Macias, tout énamouré du président de la République. Il n'a pas changé de position au cours du quinquennat, c'est un fidèle, mais comme recrue, il y a mieux !

Le président de la République et Richard Prasquier s'entendent comme la rhubarbe et le séné. Chacun aura droit à sa dose de compliments. Les réceptions ont ceci d'agréable qu'elles ne servent à rien mais font de l'effet et caressent les amours-propres.

C'est bizarre, je ne peux pas m'empêcher de me rappeler les mots du président du CRIF quand interviewé par Robert Ménard sur iTELE, il s'est déclaré sans aucune gêne défenseur inconditionnel de l'Etat d'Israël. Si j'osais, je dirais "sioniste obsessionnel".

La politique étrangère de la France, celle d'aujourd'hui comme celle, peut-être rénovée, de demain, ne se met-elle pas un licou en affichant, avec cette présence envahissante des politiciens des deux bords, cette adhésion sans nuance à la communauté juive ? Y aurait-il le même élan enthousiaste pour les fêtes et les rassemblements à l'initiative d'autres confessions ? Le président de la République qui est le garant de la communauté nationale et de l'équité démocratique peut-il ainsi donner l'impression de n'offrir la part du lion qu'au CRIF et à sa vision politique de la vie internationale ?

Ils sont venus, ils sont tous là.

Le conflit israélo-palestinien serait-il déjà réglé ?

Philippe Bilger (Justice au singulier, 10 février 2012)

29/10/2009

Le Monde : de Judas à Tartuffe !...

Ceux qui avaient apprécié La désinformation et le journal Le Monde, édité il y a quelques années par les éditions du Rocher, dans l'excellente collection Désinformation dirigée par feu Vladimir Volkoff, seront heureux d'apprendre que son auteur, François Jourdier, récidive en publiant aux éditions L'Age d'Homme, De Judas à Tartuffe, un recueil des missives qu'il a envoyé au même journal pour la période 2003-2008. Un utile retour sur les truquages de l'information auquel le "grand quotidien de référence" se livre chaque jour en toute bonne conscience...

Jourdier.jpg
"A l’instigation de Vladimir Volkoff, j’ai publié en 2004, La Désinformation et le journal Le Monde (éditions du Rocher) qui reprenait les lettres que j’avais adressées au Monde de 1995 à 2002. Cela fait 15 ans que j’écris au Monde environ 40 lettres par an, qui sont autant de billets d’humeur pour réagir à ce qui m’apparaît de la désinformation, une façon biaisée de présenter et d’interprèter l’événement, pleine d’a priori, d’idées toutes faites, et de "politiquement correct".
Depuis cinq ans, le Monde a beaucoup changé du moins dans la forme, il se veut plus moderne, a introduit les photos, la couleur, publie un hebdomadaire bobo-gauchiste Le Monde 2 que j’ai depuis longtemps renoncé à lire tant il est sans intérêt. Il a aussi "remercié" ceux qui faisaient son âme, quelque peu damnée, Edwy Plenel, Jean-Marie Colombani, Alain Minc. Ayant perdu beaucoup de sa superbe, il se veut quand même, encore, "journal de référence". Mais l’esprit demeure, les mêmes condamnations du "pêché de l’homme blanc" donné comme un prédateur, l’oppresseur des pauvres gens, le responsable de tous les maux de l’humanité, qui ne fera jamais assez repentance, n’en fera jamais assez pour ceux qu’il a spoliés, déculturés, au cours de siècles d’esclavage et de colonisation. S’ajoutent d’autres causes récurrentes, l’antiracisme sauf lorsque ce sont des blancs qui sont les victimes, le féminisme – la parité doit être imposée même quand elle va contre les préférences et les aptitudes des femmes –, l’antisémitisme – la "bête immonde" est prête à renaître –, la défense de l’homosexualité, la lutte contre l’extrême-droite, rapidement qualifiée de fasciste et populiste. Au nom des droits de l’homme, nouvelle religion laique, il convient d’intervenir même par la force pour séparer les combattants, imposer la démocratie à ceux qui ne savent pas ce que c’est et ne la demandent pas. Qu’importe, Le Monde."