Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2017

L'autre Grand Remplacement...

Le nouveau numéro de la revue Éléments (n°168, octobre - novembre 2017) est disponible en kiosque.

A côté du dossier consacré à la précarisation généralisée du travail, on retrouvera l'éditorial d'Alain de Benoist, les rubriques «Cartouches», «Le combat des idées» et «Panorama» , un choix d'articles variés, dont un dézingage en règle de l'Histoire mondiale de la France de l'ineffable Patrick Boucheron par François Bousquet,  et des chroniques sous les plumes talentueuses d'Hervé Juvin, d'Olivier François, de Ludovic Maubreuil, de Laurent Schang ou de Christophe A. Maxime...

Bonne lecture !

Vous pouvez commander ce numéro ou vous abonner sur le site de la revue : http://www.revue-elements.com.

 

Eléments 168.jpg

Au sommaire :

Éditorial           

Déconstruction

Forum-agenda

L’entretien

Lucien Jerphagnon, mon maître, par Jean-François Gautier           

Cartouches

Le regard d’Olivier François : Jean-Jacques Langendorf

Une fin du monde sans importance, par Xavier Eman

Le carnet géopolitique d’Hervé Juvin

Cinéma : Le mystère Clouzot

Champs de bataille : Vous avez dit Sadowa ?

Musique : La musique de Franco Battiato

Sciences

Le combat des idées

Histoire mondiale de la France

Le fléau de la solitude

Washington contre de Gaulle

La France sous la coupe des « ultratlantistes »

Faut-il jeter l’Union européenne à la poubelle ?

Sur terre ou sur mer avec Carl Schmitt

Nos cinq coups de cœur de la rentrée littéraire

La musique sur grand écran de Bertrand Burgalat

Bertrand Burgalat, dandy électrochic

Chevaucher le tigre avec Fritz Lang

Le monde magique de Ladislas Starewitch

Voyage dans le Grand Londres avec Iain Sinclair

Jack London, écrivain populiste

Dossier

En marche vers l’ubérisation : l’autre Grand Remplacement

Merci patron ! Tous précaires

Produire ou consommer, par Pierre-Yves Gomez

Le travail à l’heure des « hommes en trop »

Les jobs à la con

Robots, les travailleurs du futur ?

La révolution managériale

 

Panorama

L’œil de Slobodan Despot

Série télé : The 100, dernier arrêt avant l’Apocalypse

Philosophie : Peut-on vouloir être immortel ?

L’esprit des lieux : Trieste avec Paul Morand

C’était dans Éléments : Vers un revenu de citoyenneté

Éphémérides

17/06/2017

Les perspectives du transhumanisme...

Vous pouvez découvrir ci-dessous une conférence donnée par Hervé Juvin au Parlement européen, à Bruxelles, le 31 janvier 2017, sur le thème du transhumanisme. Économiste de formation, Hervé Juvin a publié des essais essentiels tels que Le renversement du monde (Gallimard, 2010), La grande séparation - Pour une écologie des civilisations (Gallimard, 2013), Le Mur de l'Ouest n'est pas tombé (Pierre-Guillaume de roux, 2015) ou Le gouvernement du désir (Gallimard, 2016), qui font de lui un des penseurs les plus pertinents du moment.

 

                                

08/04/2017

Les habits neufs de l'impérialisme...

Les éditions Eska viennent de publier le neuvième numéro de la revue Sécurité globale dont le dossier est consacré aux "habits neufs de l'impérialisme", avec des contributions, notamment, de Xavier Raufer, d'Hervé Juvin, de Christian Harbulot et de Bruno Racouchot...

 

Sécurité globale 9.jpg

Au sommaire :

À propos de la parution d’ Une France soumise. Les Voix du refus, par Georges Bensoussan

 

Champ criminologique

Prévenir la récidive : une expérience dans l’agglomération du Saint-Quentinois

Le recours aux bombes artisanales (explosives ou incendiaires) en France : une dangereuse évolution

 

Dossier : Les habits neufs de l’impérialisme

Les habits neufs de l’impérialisme : pourquoi ? Comment ?, par Xavier Raufer

De la lutte anticorruption au capitalisme du chaos, huit thèses sur une révolution du droit, par Hervé Juvin

Géopolitique du droit américain : dernières nouvelles du front extérieur, par Oliver de Maison Rouge

La conquête du monde immatériel, par Christian Harbulot et Nathalie Grasselli

Cyberespace, nouvelles menaces et nouvelles vulnérabilités, par Philippe Muller Feuga

L’Entreprise, acteur de la sécurité nationale, par Bertrand Pauvert

Penser l’influence dans les rapports de force de la guerre économique : de la compétition aux manœuvres criminelles, par Bruno Racouchot

 

Rubriques et chroniques

Pangloss au paradis ?

Pierre Manent et les Tontons Flingueurs

Faits & Idées

 

06/03/2017

Le pouvoir des villes...

Conflits HS5.jpg

La revue Conflits, dirigée par Pascal Gauchon, vient de sortir en kiosque un cinquième numéro hors-série passionnant consacré au rôle géopolitique des villes.

Vous pourrez y découvrir, notamment, outre un entretien avec Gérard-François Dumont ("Géopolitique des métropoles"), des articles de Pascal Gauchon ("La plus importante question géopolitique" ; "La tentation de la sécession"), de Julien Damon ("L'urbanisation du monde" ; "Les métropoles vont-elles gouverner le monde ?"), de Pierre Royer ("L'archipel des villes globales" ; "« On n'est pas d'un pays, mais on est d'une ville»"), de Florian Louis ("Les penseurs de la géographie urbaine" ; "Le nouvel âge des cités-États"), de Jean-Philippe Antoni ("La logique pavillonnaire" ; "En défense de la ville"), de Jean-Baptiste Noé ("Ville et agriculture. Complémentarité ou contradiction ?" ; "L'uniformisation architecturale des métropoles"), d'Alexandre Moustafa ("L'aéroport. Un microcosme de la mondialisation"),  de Bruno Tallent et Erik Bertin ("Cité, identité, stratégie"), de Grégoire Dupont-Tingaud ("Comment attirer ?"), de Thibaut Renard ("La guerre des tours"), du général Vincent Desportes ("La guerre, le soldat et la ville"), de Tancrède Josseran ("Bombe, béton et population. Le terrorisme en ville"), de Xavier Raufer ("Métropoles, crime et «politique de la ville»"), de Bernard Quirin ("La ville utopique, cité idéale ?"), de Serge Le Diraison ("Quand le pouvoir se donne à voir"), de Sylvie Brunel ("La ville africaine, menace pour le monde ou opportunité ?"), de Hervé Juvin ("Peurs sur la ville") ou de Frédéric Laupiès ("Supériorité de la ville : ce que disent les mots").

12/01/2017

Le désir : un instrument pour nous gouverner tous...

Vous pouvez ci-dessous découvrir un entretien avec Hervé Juvin, réalisé le 6 janvier 2017 par Martial Bild pour TV Libertés, dans lequel il évoque son dernier essai, Le gouvernement du désir (Gallimard, 2016).

                                          

" Pour Hervé Juvin, nous vivons une révolution de notre condition humaine sans équivalent depuis plusieurs millénaires. Cette révolution, c’est le gouvernement du désir ! Le désir est le nouveau pouvoir et il gouverne nos vies en un système devenu une machine d’apocalypse. Pour l’auteur, le système du désir tient les peuples plus étroitement qu’aucune idéologie. Ce que l’on appelait “la libération” est devenue une contrainte. C’est par exemple en matière d’économie : la libéralisation financière marche du même pas que la libération des moeurs. Poursuivant son analyse implacable, Hervé Juvin affirme que la révolution du désir a soumis la planète et l’humanité au désir des mêmes choses, c’est à dire à la globalisation et à la perte des identités. Pour restaurer nos libertés politiques, l’auteur prône le retour de plusieurs outils  : la nation, l’écologie humaine et la prise de conscience de la nécessaire défense de la civilisation européenne face à la submersion migratoire. "

29/11/2016

Le gouvernement du désir...

Les éditions Gallimard viennent de publier un nouvel essai d'Hervé Juvin intitulé Le gouvernement du désir. Économiste de formation, Hervé Juvin a publié des essais essentiels tels que Le renversement du monde (Gallimard, 2010), La grande séparation - Pour une écologie des civilisations (Gallimard, 2013) ou Le Mur de l'Ouest n'est pas tombé (Pierre-Guillaume de roux, 2015), qui font de lui un des penseurs les plus pertinents du moment.

 

Juvin_Gouvernement du désir.jpg

"Le désir est le nouveau pouvoir. Il gouverne nos vies. Son autorité à peu près insensible s'exerce partout. Du lit à la table et du corps aux songes, elle se nourrit du consentement qu'elle suscite et du contentement qu'elle assure. Il fallait analyser ce mode inédit de gouvernement. Provoquer et orienter le désir est le moyen de tenir l'individu, de le diriger et de disposer de lui, au plus intime et au plus profond. En apparence, ce système du désir nous tient plus étroitement qu'aucune idéologie, qu'aucune religion n'a pu le faire. Mais les promesses s'épuisent. Mais la déception délie ceux que leur désir des mêmes choses réunissait. Quand la croissance n'est plus là, quand le progrès n'est plus partagé par tous, le désir de richesse, de confort, de plaisir apparaît pour ce qu'il est : le simulacre du désir vital, celui du pouvoir sur soi, de la liberté politique, de la survie de la communauté. Nous vivons ce moment extraordinaire où il s'agit de se libérer de nos libérations, où l'instinct de survie appelle à la renaissance du désir politique et du choix de notre destin".