Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2014

Dans l'ombre de Bob Denard...

Les éditions Nouveau Monde viennent de publier Dans l'ombre de Bob Denard - Les mercenaires français de 1960 à 1989, une étude de Walter Bruyère-Ostells. Agrégé d'histoire et professeur à Sciences-po Aix, Walter Bruyère-Ostells est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont La grande armée de la liberté (Tallandier, 2009) et Histoire des mercenaires de 1789 à nos jour (Tallandier, 2011).

 

Dans l'ombre de Bob Denard.jpg

" Début des années 1960 : en pleine décolonisation du Congo belge, la sécession du Katanga provoque la première concentration de combattants étrangers, qui affluent par centaines. Parmi ces « chiens de guerre », les Français sont les plus actifs. Ils entament une sorte d'âge d’or, une succession de coups de main et de coups d’État qui s’étend sur tout le continent et les verra notamment prendre le contrôle des Comores de 1978 à 1989. Pendant toute la guerre froide, les « Affreux » (comme les surnomme la presse) servent clandestinement les intérêts d’anciennes puissances coloniales désireuses de conserver une forte influence en Afrique. Leur chef, Bob Denard, fait l’objet d’une forte médiatisation.
Pour la première fois, ce livre étudie dans son ensemble le groupe des 147 mercenaires français : ses origines, ses personnalités marquantes, ses dissensions, son mode de vie, son rapport à l’argent, etc. Grâce aux archives privées de Bob Denard, dévoilées pour la première fois, grâce aussi à de nombreux témoignages, l’auteur nous plonge, loin des clichés, dans la vie quotidienne de ces hommes qui vont de conflit en conflit. Certains fuient un passé trouble, d’autres sont de bons pères de famille. Plusieurs cultures et générations s’entrecroisent : les baroudeurs, les « corsaires de la République », les « gangsters ». Fers de lance de la lutte anticommuniste, relais des réseaux occultes de la Françafrique avant d’être désavoués par Paris, alternant fortune, gloire et défaites, les « affreux » ne trouvent plus leur place dans le monde post-guerre froide : ils seront bientôt remplacés par les sociétés militaires privées de type anglo-saxon. "

28/06/2014

Les nouveaux mercenaires...

Le deuxième numéro de la revue Conflits, dirigée par Pascal Gauchon, et dont le dossier est consacrée aux sociétés militaires privées, vient de sortir en kiosque.

Conflits 2.jpg

Au sommaire du numéro 2 :

Editorial  Retour en Ukraine, par Pascal Gauchon

Entretien  Lucio Carraciolo : la géopolitique comme étude de cas

Polémique  L'hommage que nous devons à nos armées, par Gérard Longuet

Enjeux  La guerre de l' eau n'aura pas lieu, Pierre Berthelot

Enjeux  Chypre, future République gazière, par Tigrane Yégavian

Enjeux  Après l'Ukraine,  la Transnistrie ? , par par Florent Parmentier

Enjeux  Les peuples contre l'Europe ? L'Europe contre les peuples ? , par Frédéric Munier

 

Grande stratégie  Quand Athènes régnait sur les flots, par Pascal Gauchon

Bataille  Bouvines : la nation française a huit cents ans, par Pierre Royer

Idées  Christopher Cocker - L'humanité de la guerre, par Thibaut Marzin

Géopo-tourisme  Istanbul, mégalopole turque, par Thierry Buron

Dossier

Sociétés militaires privées, les nouveaux mercenaires ?

Un métier de fer et d'argent, par Pascal Gauchon

Le mercenaire, héros baroque, par Frédéric Laupiès

Le retour des mercenaires, par Walter Bruyères Ostells

La "petite entreprise" de Bob Denard

Panorama des grandes SMP actuelles,

Les bonnes affaires des entrepreneurs de guerre, par Philippe Chapleau

Le marché de la guerre au XXIe siècle, entretien avec Georges-Henri Bricet des Vallons

Un drôle de métier, par Pascal Gauchon

Point d'argent, point de Suisse, par Pierre Boyer