Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mercenaires, anarchistes et bandits en révolution...

Les éditions du CNRS viennent de publier un essai d'Eric Taladoire intitulé Mercenaires, anarchistes et bandits en révolution - Des étrangers sur la terre du Mexique 1910-1917. Normalien et historien, Eric Taladoire est un spécialiste de l'Amérique pré-colombienne. Sur le Mexique, il est déjà l'auteur d'une étude, Les Contre-Guérillas françaises dans les Terres Chaudes du Mexique (1862-1867) - Des forces spéciales au XIXe siècle (L'Harmattan, 2016).

 

Taladoire_Mercenaires, anarchistes et bandits en révolution.jpg

" L'histoire de la Révolution mexicaine se résume pour beaucoup à ses emblèmes, Pancho Villa et Emiliano Zapata, figures mythiques, mélanges de folklore et d'aventure. Pourtant, le conflit qui a secoué le pays entre 1910 et 1917 fera un million de morts, et préfigure par certains aspects la Première Guerre mondiale tant par les techniques employées que par le jeu des grandes puissances. Une révolution populaire qui se déroule aux portes des États-Unis, un voisin agressif, qui n'hésitera pas à intervenir : Pershing, Eisenhower ou MacArthur y feront leurs premières armes.
Phénomène national, alimenté par les profondes divisions sociales et les antagonismes régionaux, la Révolution mexicaine n'ignore pas l'étranger : dans ce pays divers, vivent des dizaines de milliers d'immigrés de toutes origines (Américains, Chinois, Japonais, Français). Beaucoup sont liés à l'Europe, et notamment à la France. Mercenaires, diplomates, hommes d'affaires ou employés, mais aussi militants, anarchistes et bandits y jouent un rôle important, souvent méconnu. Situer ces étrangers dans le conflit, c'est revoir la Révolution mexicaine sous un nouvel angle, résolument mondial. "

Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!

Écrire un commentaire

Optionnel