Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Onfray, De Gaulle et Mitterrand...

Les éditions Robert Laffont viennent de publier un essai de Michel Onfray intitulé Vies parallèles : De Gaulle - Mitterrand. Philosophe populaire, tenant d'un socialisme libertaire, Michel Onfray a publié de nombreux ouvrages, dont une trilogie  Cosmos (Flammarion, 2015), Décadence (Flammarion, 2017) et Sagesse (Flammarion, 2019), et récemment Théorie de la dictature (Robert Laffont, 2019) et Grandeur du petit peuple (Albin Michel, 2020).

 

Onfray_Vies parallèles.jpg

" L'opposition entre de Gaulle et Mitterrand met dos à dos un homme qui lutte contre l'effondrement d'une civilisation et un individu qui se moque que celle-ci disparaisse pourvu qu'il puisse vivre dans ses ruines à la façon d'un satrape. Le premier donne sa vie pour sauver la France ; le second donne la France pour sauver sa vie. L'un veut une France forte, grande et puissante, à même d'inspirer une Europe des patries ; l'autre la veut faible, petite et impuissante, digérée par l'Europe du capitalisme. L'un ressuscite Caton ; l'autre réincarne Néron. De Gaulle se sait et se veut au service de la France ; Mitterrand veut une France à son service. L'un sait avoir un destin ; l'autre se veut une carrière. De Gaulle n'ignore pas qu'il est plus petit que la France ; Mitterrand se croit plus grand que tout. Le Général sait que le corps du roi prime et assujettit le corps privé ; l'homme de Jarnac croit que son corps privé est un corps royal. L'un écoute le peuple et lui obéit quand il lui demande de partir ; l'autre reste quand le même peuple lui signifie deux fois son congé. L'homme de Colombey était une ligne droite; celui de Jarnac un nœud de vipères. L'un a laissé une trace dans l'Histoire ; l'autre pèse désormais autant qu'un obscur président du Conseil de la IVe République. L'un a fait la France ; l'autre a largement contribué à la défaire...
Ce portrait croisé se lit comme une contre-histoire du XXe siècle qui nous explique où nous en sommes en même temps qu'elle propose une politique alternative qui laisse sa juste place au peuple : la première. "

Lien permanent Catégories : Livres 1 commentaire Pin it!

Commentaires

  • On peut dire exactement l'inverse, de Gaulle l'opportuniste s'est servi de la France au profit de sa carrière, cancre à St Cyr, médiocre en 14-18, il s'approprie les études de Gudérian sur le cadre d'engagement des blindés, éloigne Leclerc qui lui, vrai guerrier, lui a toujours fait de l'ombre. Perpétuel allié des communistes jamais un chef d'État n"aura autant diminué la France, il herite d'un Empire et rend un tout petit pays, trahit sa parole, trahit les harkis, trahit l'Armée, et en 68, part en Allemagne demander à Massu, si lui de Gaulle 'le traître', sera trahi par l'Armée. C'est tout cela que Mitterand méprisait chez de Gaulle. Mitterand n'avait que deux ennemis : les gaullistes et les communistes. Et ce que certains reprochent surtout à Mitterand, les gaullistes comme les communistes, c'est cette admiration sans faille pour le Maréchal " un viellard un peu dépassé mais ... magnifique... le type même du Français... Celte...Quelle allure... Et ce regard bleu métallique " c'est aussi son combat pour l'Algérie francaise, dont il obtiendra pour les putchistes, dès son élection en 81, l'amnistie et le rétablissement des droits et retraites. Ce sont aussi ces quelques minutes légendaires face à el kabach, pendant lesquelles il défend l'honneur du Pays (à voir sur Youtube). Son propre chauffeur qu'il gardera affectueusement toute sa vie, était un ancien commando delta de l'OAS.

Écrire un commentaire

Optionnel