Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2018

Paris et le nationalisme des avant-gardes...

Les éditions Hermann viennent de publier un essai de Thomas Hunkeler intitulé Paris et le nationalisme des avant-gardes. Professeur à l’Université de Fribourg, Thomas Hunkeler est spécialistes des avant-gardes artistiques du début du XXe siècle.

Hunkeler_paris-et-le-nationalisme-des-avant-gardes.jpg

" Au début du XXe siècle, les avant-gardes semblent incarner, partout en Europe, une nouvelle réalité cosmopolite. Les mots du sculpteur roumain Brancusi, alors domicilié à Paris, sont emblématiques de cette vision transnationale de l’art moderne : « En art, il n’y a pas d’étrangers. » Mais si les avant-gardes aiment à se mettre en scène selon une logique internationaliste, elles connaissent en même temps une véritable obsession nationaliste dont on a jusqu’à présent occulté la portée. 

À partir d’un dépouillement d’archives et de documents d’époque souvent inconnus, Thomas Hunkeler propose de repenser la généalogie ambivalente de l’avant-garde à la lumière de la bataille symbolique pour la conquête de Paris, capitale mondiale des arts. Au-delà du contexte historique du début du XXe siècle, en particulier celui de la Première Guerre mondiale, cet essai soulève des questions plus que jamais d’actualité dans une Europe où les réflexes nationalistes sont à nouveau à l’ordre du jour. "

Écrire un commentaire