Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2017

Les tricheurs...

Nous reproduisons ci-dessous un billet d'humeur de Xavier Eman, cueilli sur son blog A moy que chault ! et consacré à l'annonce par Emmanuel Macron de la création d'un délit d'outrage sexiste...Animateur du site d'information Paris Vox et collaborateur de la revue Éléments, Xavier Eman a récemment publié un recueil de ses chroniques corrosives intitulé Une fin du monde sans importance (Krisis, 2016).

 

Tricheur 5.jpg

Les tricheurs

Pour suivre l'air du temps, pour se soumettre à l'hystérie de l'instant, pour se conformer à la dernière mode médiatique, Jupiter Macron propose la création d'un « délit d'outrage sexiste immédiatement verbalisable d'un montant dissuasif. » Un nouveau délit, rien que ça ! Un nouveau tas de paperasse venant compléter la montagne de réglementations et de lois qu'ils sont déjà infoutus de faire appliquer, qui étouffent les honnêtes gens sans jamais inquiéter les crapules,une nouvelle étape de l'inflation législative, fruit de cette maladie mentale qui fait que l'on pense avoir résolu un problème dès lors qu'on a pondu un texte officiel portant son nom.

Ce projet de mesure pourrait n'être que grotesque s'il n'était pas avant tout abjecte. Abjecte de démagogie, de lâcheté, de mensonge et de tartufferie... Dans un pays où des filles se font violer collectivement dans les caves et où leur tortionnaires bénéficient d'une quasi totale impunité, où les flics n'osent plus mettre les pieds dans les quartiers où les « outrages sexistes » sont justement les plus nombreux et les plus violents, où la justice estime qu'une gamine peut être « consentante » à une relation sexuelle à 11 ans, où les voyous roulent sans permis dans des voitures de luxe payées en liquide, où les racailles s'abstiennent de payer tout transport en commun et rient aux éclats quand ils sont verbalisés par un contrôleur avant de jeter immédiatement l'amende à la poubelle... Dans un tel pays, un état si totalement incapable et démissionnaire prétend régenter et punir les « gestes, attitudes, et paroles » sexistes ? Les nullités qui nous gouvernement, incapables d'empêcher les massacres islamistes ou de nourrir les sdf, vont partir à la chasse aux mains au cul et à la plaisanterie graveleuse ? Quelle pitoyable et sinistre plaisanterie... Bien sûr, comme tout ce qu'ils font, comme tout ce qu'ils entreprennent, cette tentative absurde restera en plus lettre-morte, sans autre efficacité que quelques amendes symboliques distribuées à des petits bourgeois éméchées, des ouvriers lourdingues et des chefs de service trop entreprenants... Car évidemment, on n'ira pas traquer « l'outrage » sexiste dans le 9.3, déjà qu'on n'y va plus pour le trafic de drogue ou d'armes... On s'agitera donc quelques temps dans les quartiers bourgeois et ceux des classes moyennes qui subsistent encore, puis on passera à autre chose, une autre connerie dictée par l'agenda médiatique et l'hystérie revendicative d'une quelconque minorité...

Xavier Eman (A moy que chault !, 26 novembre 2017)

Écrire un commentaire