Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marc laudelout

  • La Droite buissonnière des années 50...

    Les éditions Dualpha viennent de rééditer un essai de Pol Vandromme intitulé La Droite buissonnière, avec une préface de Marc Laudelout. Critique littéraire et écrivain, Pol Vandromme est l'auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels Le monde de Tintin (Table Ronde, 1994), Céline (Pardès, 2001) ou Rebatet (Pardès, 2002).

     

    Vandromme_La Droite buissonnière.jpg

    Préface de Marc Laudelout.

    La Droite buissonnière a été écrit à la fin des années 50. Il porte la date de sa publication, du souci qui l’a gouverné, du zèle qui y a correspondu dans la hâte.

    Pol Vandromme s’était refusé, jusqu’ici, à sa réédition. Il y consent aujourd’hui, et il dit pourquoi dans une préface inédite. Parce qu’une ardeur prémonitoire fer­men­tait dans le libelle d’autrefois, que l’essentiel de son esprit et de sa manière s’y trouvait en germe.

    À savoir : le refus de la politique militante, le privilège absolu concédé à la littérature, la liberté de l’allure, le style comme une éthique, la continuité d’une recherche, l’approfondissement de ce que laissait deviner un titre devenu tout de suite comme une référence de passe.

    Les jeunes gens – les plus impatients à souhaiter cette réédition – liront La Droite buissonnière comme il faut la relire aujourd’hui : dans le prolongement des études ache­vées de Pol Vandromme (sur Déon, Marceau, Mohrt notamment) et au rendez-vous de ses bivouacs d’un hussard.

    Sommaire

    Préface de Marc Laudelout ; introduction de Pol Vandromme

    Première partie : La Droite qui se reconnaît pour ce qu’elle est I. La Droite vue d’en face 21 II. Le bourgeois gentilhomme (Alfred Fabre-Luce) III. Le maître de cérémonie (Pierre Boutang) IV. L’insurgé malgré lui (Maurice Bardèche) V. Le gardien de l’arche (Paul Sérant) 63VI. Le néophyte (Louis Pauwels) VII. Uriel, les droites et le côté sudiste de la destinée

    Deuxième partie : La Droite que l’on reconnaît par ce qu’elle n’est pas I. La Droite malgré elle II. Le géomètre de l’absurde (Marcel Aymé) III. La commère des Halles (Jacques Perret) IV. L’enfant triste saisi par le désenchantement (Roger Nimier) V. L’enfant du bon Dieu est seul au monde (Antoine Blondin) VI. Le joueur asservi à son caprice (Jacques Laurent) VII. L’initiation à la sagesse antibourgeoise (Kléber Haedens) VIII. Le prince du bonheur (Michel Déon) IX. Le seigneur du domaine (Félicien Marceau) X. L’apologiste du libertinage (Roger Vailland) XI. Uriel, l’hypocrisie et la tenue

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Céline avait-il trop de talent ?...

    Le numéro 29 de la revue trimestrielle Spécial Céline, publiée par les éditions Lafont Presse, est disponible en kiosque ou sur les sites de vente de presse. Consacrée à l'auteur du Voyage au bout de la nuit, cette revue est dirigée par Joseph Vebret et réalisée avec le concours d'Eric Mazet et de Marc Laudelout.

     

    Spécial céline 29.jpg

    Au sommaire :

    Analyse

    Comment Céline entra en Sorbonne, par Henri Dabry

    In memoriam

    Évelyne Pollet, par Marc Laudelout

    Témoignage

    Une intensité d'une puissance irrésistible, par Évelyne Pollet

    Dans la presse

    Céline dans Gringoire, par Éric Mazet

    Étude

    Céline en son temps : Juin-Décembre 1937, par Eric Mazet

    Actualité

    Actualité célinienne, par Matthias Gadret

    Lecture

    Espace-temps dans la forêt africaine - « Un appel devant les portes des années » , par Vera Maurice

    Dans la presse

    Céline dans l’Écho d'Alger entre 1932 et 1944, par Eric Mazet

    Portrait

    Jean Ferré et L.-F. Céline, par Marc Laudelout

    Témoignage

    Céline en Allemagne, par Paul Bonny

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Revues et journaux 0 commentaire Pin it!
  • Robert Denoël, un destin...

    Les éditions Dualpha viennent de publier une biographie signée par Jean Jour et intitulée Robert Denoël, un destin, avec une préface de Marc Laudelout, directeur du Bulletin célinien. Liégeois, Jean Jour est journaliste et spécialiste de Simenon.

    Sur l'assassinat de Robert Denoël, qui n'était pas seulement l'éditeur de Céline mais aussi celui de Rebatet, avec Les Décombres, on pourra lire utilement l'enquête de Anne-Louise Staman, Assassinat d'un éditeur - Robert Denoël 1902-1945 (e/dite, 2005).

     

    Jour_Robert Denoel.jpg

    " La carrière d’éditeur de Robert Denoël débute le 30 juin 1928 et s’achève le 2 décembre 1945. Durant ces dix-sept années d’activité, il a publié quelque 700 livres à différentes enseignes.

    Il fût l’éditeur de Louis-Ferdinand Céline et pour cela, assassiné à la fin de la IIe Guerre mondiale.

    Qui était vraiment Robert Denoël ? On trouvera des réponses à la question dans cette enquête ; Jean Jour s’est attaché à remonter aux sources, tout homme étant le fruit de ses origines et de son éducation.

    Pour cette figure secrète et sulfureuse de l’édition, il s’agissait de s’affranchir d’un milieu provincial figé : celui de la bourgeoisie catholique des années vingt : à travers son existence tumultueuse, ce sont tous les dessous terribles de l’édition, des années de guerre, des règlements de comptes politiques et financiers qui nous sont racontés avec talent par un auteur qui n’a cure du politiquement correct. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Une drôle de collaboration...

    Le numéro 23 de la revue trimestrielle Spécial Céline, publiée par les éditions Lafont Presse, est disponible en kiosque ou sur les sites de vente de presse. Consacrée à l'auteur du Voyage au bout de la nuit, cette revue est dirigée par Joseph Vebret et réalisée avec le concours d'Eric Mazet et de David Alliot.

     

    Spécial Céline 23.jpg

    Au sommaire :

    Relecture
    A reculons, par Chantal Le Bobinnec

    Archives
    Céline au meeting, par Marc Laudelout

    Archives
    Céline dans la correspondance Chardonne-Morand, par Marc Laudelout

    Chronique
    D'un lecteur l'autre, par Laurent Navarro

    Hommage
    Dessiner Céline, par Bernard Gasco

    Interview
    Philippe Di Maria, propos recueillis par Joseph Vebret

    Actualité
    Actualité célinienne, par David Alliot

    Actualité
    Actualité célinienne, par Matthias Gadret

    Bonnes feuilles
    Duetto - Louis-Ferdinand Céline, par Eric Neirynck

    Etude
    Céline en son temps : 25 mai - 28 décembre 1934, par Eric Mazet

     

     

    Lien permanent Catégories : Revues et journaux 0 commentaire Pin it!
  • Et Céline créa Céline...

    Les éditions Improbable viennent de publier Et Céline créa Céline, un essai de Pierre de Bonneville, préfacé par Eric Mazet. Publicitaire, passionné par l'art sous toutes ses formes, Pierre de Bonneville a consacré des ouvrages à Céline, Paul Klee, Lou Reed et Cioran. Il a dernièrement publié chez Dualpha un Céline et Villon, préfacé par Marc Laudelout.

     

    Céline créa Céline.png

     

    " Céline a édifié une œuvre autobiographique transposée qu’on peut qualifier de mythologie personnelle. Partant de son enfance et de ses multiples vies (la guerre de 14, l’Afrique, la Société des Nations, la médecine dans un dispensaire de banlieue, la « gloire » littéraire, la traversée de l’Allemagne à feu et à sang, la prison et l’exil au Danemark, le difficile retour en France et les dix dernières années), Céline a créé le personnage de Céline. Dès son premier écrit officiel, sa thèse de médecine présentée en 1924 dévolue au tragique destin d’un obstétricien austro-hongrois était déjà un véritable manifeste. Il présageait le caractère pamphlétaire de l’ensemble de son œuvre. Il mènera ainsi sa vie et ses créations comme un véritable projet existentiel. Le personnage Céline et l’auteur Céline ne feront qu’un.

    Les actes, les attitudes, les discours et l’œuvre se confondent. Dans un décor de « chaise électrique » et deux guerres planétaires, sa posture d’écrivain maudit, il l’aura recherchée, fabriquée, construisant sa légende d’imprécateur, et créant une esthétique littéraire unique et incomparable, à la dimension de son siècle. "

    Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!
  • Autopsie d'un insupportable talent...

    Les éditions Laffont Presse viennent de mettre en kiosque, sous le titre Céline sans masque - Autopsie d'un insupportable talent,  le deuxième numéro de la revue trimestrielle qu'elles consacrent à Céline, sous la houlette de Joseph Vebret et de David Alliot, avec la collaboration de Frédéric Saenen, d'Eric Mazet et de Marc Laudelout, infatigable animateur du Bulletin Célinien.

    Spécial Céline 2.jpg

    Éditorial
    Qu’on en finisse ! par Joseph Vebret et David Alliot
    Éclairage
    André Gide et Lettre à Jean Paulhan
    Actualité
    Les céliniens : combien de divisions ? par Marc Laudelout
    Entretien
    Christophe Malavoy : « Le diable apparaît chez Céline », par David Alliot
    Analyse
    Céline et Montandon, par Éric Mazet
    Archives
    Céline par Henri Mondor, par David Alliot
    Analyse
    Image de l’écrivain, Céline face aux médias. De l’aura de l’absent à la présence du spectre, par François-Xavier Lavenne
    Archives
    Céline à Kränzlin, le témoignage d’Asta Scherz, par David Alliot
    Étude
    Céline ou le « marketing » de l’ancien combattant, par Charles-Louis Roseau
    Analyse de texte
    Quand les jupes se retroussent dans l’écriture célinienne, par Vera Maurice
    Archives
    Le dossier Céline dans les archives de la Préfecture de Police de Paris, par David Alliot
    Lectures
    About… and around ! Chronique des redécouvertes céliniennes, par Frédéric Saenen

    Lien permanent Catégories : Revues et journaux 0 commentaire Pin it!