Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2010

Critique de la déraison pure...

 Avec Critique de la déraison pure - La faillite intellectuelle des nouveaux philosophes et de leurs épigones, publié chez Bourin éditeur, Daniel Salvatore Schiffer, philosophe et essayiste, sonne la charge contre les Glucksmann, BHL et autres nouveaux philosophes qui occupent le paysage médiatique depuis plus de trente ans. Curieusement, l'auteur a rencontré quelques difficultés pour faire publier ce livre, qui, initialement, devait sortir aux éditions Mille et une nuits... 

Critique de la déraison pure.jpg
"Fin des années 1970 : les « nouveaux philosophes » envahissent les médias. Ils s’appellent André Glucksmann, Maurice Clavel, Jean- Marie Benoist, et surtout Bernard-Henri Lévy. Ils seront bientôt suivis d’amis proches sur le plan idéologique dont, au premier rang, Alain Finkielkraut et Pascal Bruckner. Trente ans plus tard, que reste-t-il de leur réflexion ? Si les membres de ce courant ont incontestablement marqué la scène publique française, leur héritage fait débat sur le plan philosophique. C’est sur ce terrain que Daniel Salvatore Schiffer a choisi d’exercer son regard critique.
 

Essai aux accents pamphlétaires, Critique de la déraison pure, référence directe au maître ouvrage d’Emmanuel Kant, dresse un bilan cinglant de la pensée léguée par les « intellectuels médiatiques ». Loin de se borner à la mise en cause de leurs postures, ce livre engage, pour la première fois, une réflexion de fond sur les dérives et les manipulations logées au cœur de leur philosophie."