Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2011

Tourisme : émancipation ou contrôle social ?...

Nous vous signalons la parution aux éditions du Croquant d'un ouvrage collectif, dirigé par Philippe Bourdeau et Rodolphe Christin et intitulé Le tourisme : émancipation ou contrôle social ? Rodolphe Christin est déjà l'auteur d'un Manuel de l'antitourisme (Yago, 2008), que nous vous avions signalé. Parmi les contributions, on pourra lire un entretien avec Gérard Challiand.

Mais, à propos du tourisme, on peut aussi feuilleter les Essais ( Les Belles Lettres, 2010) de Philippe Muray (par exemple, "L'Occident meurt en bermuda") ou Vivre et penser comme des porcs (Folio, 1999), de Gilles Châtelet, ça ne peut pas faire de mal...

 

Tourisme.jpg

"Si le titre pose la question de manière aussi abrupte, c’est que nous souhaitons bousculer le consensus dont bénéficie le tourisme, non seulement parmi l’opinion publique et les professionnels du secteur, mais aussi chez ceux qui semblent a priori les mieux placés pour résister aux diverses mystifications de la communication touristique. Chercheurs, militants et esprits critiques ne sont eux-mêmes pas insensibles aux sirènes du tourisme !
Le tourisme, partie prenante de l’industrie du divertissement, ne contribue-t-il pas à nous faire accepter le monde tel qu’il va ?
L’imaginaire touristique dessine un univers séduisant, à tel point qu’il généraliserait la croyance dans une utopie enfin réalisée. Les lieux sont toujours beaux et confortables, les populations accueillantes, la nature préservée, et nous mènerions là-bas, durant le temps idéalisé de nos vacances, une existence assurément plus libre et détendue. Le paysage enchanteur de la communication touristique est d’ailleurs si généralisé que certains touristes sont soucieux de sortir du cadre. Quittant les lieux communs du tourisme, pris de culpabilité ou/et saisis par le désir de distinction, les voilà qui s’en vont visiter les lieux en guerre, ou bien multiplient les séjours « humanitaires » ou « équitables » auprès des pauvres de ce monde… La bonne conscience colle aux semelles des acteurs du tourisme, toujours prêts à mêler affaires, divertissement, esprit de découverte et intentions généreuses.
Il est temps de réveiller le touriste qui sommeille en nous !
En réunissant chercheurs, universitaires, intellectuels francs-tireurs et praticiens-voyageurs distanciés, l’objectif de ce livre est de pousser le tourisme dans ses retranchements en auscultant ses horizons, afin d’imaginer de nouvelles manières de découvrir le monde… "

Avec les contributions de Philippe Bourdeau, Gérard Chaliand, Rodolphe Christin,
Louise Constantin, Fabien Ollier, Philippe Godard, Mimoun Hillali, Franck Michel, Sylvain Pattieu, Bruno Philip.

11/03/2010

Les animaux malades du consensus

Les Nouvelles éditions lignes publient un recueil de textes et d'intervention de Gilles Châtelet, philosophe décédé en 1999, dont le livre Vivre et penser comme des porcs, réquisitoire impitoyable contre la société libérale, avait fait date lors de sa sortie en 1998.

 

Châtelet.jpg

"En 1998 paraissait un essai singulier et prophétique, au titre sans appel : 'Vivre et penser comme des porcs'. Celui-ci connut alors un retentissement considérable. L'année suivante, son auteur, Gilles Châtelet, se donnait la mort. L'un des premiers, le mathématicien et philosophe qu'il était avait su analyser avec rigueur le processus de domestication généralisée imposé par ce qu'il était alors convenu de nommer le 'nouvel ordre mondial'. Ordre de la 'démocratie-marché', qu'il qualifiait de 'cyber mercantile' et contre lequel il appelait à la constitution d'un front de refus. 'Vivre et penser comme des porcs' avait été précédé de nombreuses interventions, conférences et articles inédits ou devenus introuvables, sans lesquels il n'eût pas été possible. Ils sont réunis ici sous le titre de l'un d'entre eux : Les Animaux malades du consensus."

18:32 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gilles châtelet |  Facebook | Pin it! |