Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2017

La chute de l'empire médiatique...

Le nouveau numéro de la revue Eléments (n°165, mars - avril 2017) est disponible en kiosque ce jour.

A côté d'un entretien décapant avec Christophe Guilluy et du dossier consacré à la crise des médias,  on trouvera les rubriques «Cartouches», «Le combat des idées» et «Panorama» et, comme toujours, une superbe iconographie.

Bonne lecture !

Vous pouvez commander ce numéro ou vous abonner sur le site de la revue : http://www.revue-elements.com.

 

Eléments 164-1.jpg

 

Au sommaire de ce numéro :

 

L'éditorial d'Alain de Benoist : Trois tigres et un canard sans tête

Forum          

L’entretien

Christophe Guilluy dit tout

Cartouches

Le regard d’Olivier François : Le parlement du peuple

Une fin du monde sans importance de Xavier Eman

Cinéma : Borowczyk, l'outrage aux bonnes moeurs

Champs de bataille : Montségur par la face Est

Musique : Des voix corses pour toutes les victimes de la Grande Guerre

Duellistes : David L'Epée versus Alexandre Devecchio

Archaion : Éloge du polythéisme

Sciences

Le combat des idées

Les catholiques combien de divisions

La tentation populiste

Antigone, la tragédie des tragédies

David Bowie, le caméléon de la pop

Houellebecq, le Père Ubu à l'hypermarché

Présence de Dominique de Roux

Les souvenirs de Jacqueline de Roux

Michel Marmin sur grand écran

Les confidences de Michel Marmin

Du côté des romans romands

Walter Benjamin, révolutionnaire conservateur

 

Dossier

La chute de l'empire médiatique

Entretien avec Ingrid Riocreux

Toute la vérité sur la « post-vérité »

Le nouvel Index : du Decodex à Desintox

Travail, famille, paillettes

Rencontre avec Robert Ménard

Entretien avec Claude Chollet

Nos chers, très chers médias

 

Panorama

L’œil de Slobodan Despot

Série télé : Silicon Valley

Philosophie : Présent et passé ?

L’esprit des lieux : Reykjavik

C’était dans Éléments : Les dieux maudits

Éphémérides

 

 

16/03/2017

Européens : transmettre ou disparaître ...

ILIADE-colloque2017-std-1.jpg

 

Dans le monde qui vient, pour continuer à exister, il faudra plus que jamais savoir qui l’on est et d’où l’on vient. En France même, le combat politique et celui des idées est un « combat de civilisation ». Ce qui se joue, c’est la nécessité pour les Français et les Européens de renouer avec le fil de leur tradition, que Dominique Venner définissait comme « ce qui persévère et traverse le temps, ce qui reste immuable et qui toujours peut renaître en dépit des contours mouvants, des signes de reflux et de déclin ».

C’est à cet impératif que s’attachera le colloque annuel de l’Institut Iliade pour la longue mémoire européenne, organisé samedi 18 mars 2017 à partir de 10h à la Maison de la Chimie, 28 Rue Saint Dominique, 75007 Paris.

La journée est divisée en deux séquences. La matinée (10h-12h30) dressera le cadre de l’analyse, et plus particulièrement la crise de la transmission. Après une introduction de Grégoire Gambier et une mise en perspective proposée par Philippe Conrad, président de l’Institut Iliade (« L’Héritage européen, le connaître, le transmettre »), François Bousquet abordera « les origines du désastre : l’idéologie de la déconstruction », avant une table ronde consacrée à l’impasse de l’école républicaine, réunissant autour de Charlotte d’Ornellas, le délégué général de SOS Education Jean-Paul Mongin (« L’Education nationale : un outil idéologique »), Françoise Candelier, institutrice et créatrice d’une école hors contrat (« Les écoles hors contrat, lieux de résistance et de transmission »), l’enseignant et essayiste Jean-François Chemain (« L’Education nationale au miroir de l’éducation antique »). Cette matinée se conclura sur une évocation stimulante, issue de l’histoire : « Aristote au Mont Saint-Michel, comment la tradition grecque s’est transmise au Moyen Age ? ».

L’après-midi (14h-18h30) explorera les différentes voies possibles du ressourcement. Interviendront ainsi Philippe Christèle (« Révéler et transmettre les valeurs du chef : éloge incongru de l’entreprise »), Christopher Gérard (« Paideia : la transmission comme acte révolutionnaire »), Jean-François Gautier (« La transmission par le patrimoine musical »), Lionel Rondouin (« Quel récit civilisationnel pour les Européens ? ») et Jean-Yves Le Gallou (« Face au ‘dernier homme’, le recours à la civilisation »). Ces interventions seront entrecoupées d’illustrations concrètes et de deux tables rondes. L’une, animée par Patrick Péhèle, réunira des représentantes des Antigones pour évoquer « le retour des femmes » dans l’œuvre de transmission. L’autre traitera, autour d’Aloysia Biessy, de la Paideia pour « former le corps, l’âme et l’esprit », avec l’essayiste et blogueuse Anne-Laure Blanc (« Le conte, lointaine mémoire et permanence vivante »), le chef d’entreprise et responsable d’un mouvement scout Hadrien Vico (« Le scoutisme, école de la vie et du caractère ») et le maître artisan allemand Harald Bosch (« Compagnonnage et artisanat d’art »).

Ce colloque constitue la manifestation publique annuelle de l’Institut Iliade. Elle réunit plus de 1 000 participants désireux d’explorer les pistes du nécessaire réveil des peuples européens, d’échanger avec les orateurs et de se retrouver, y compris autour d’un verre, dans la convivialité d’une communauté ainsi reformée.

Avec ses séances de dédicaces et davantage encore de stands, l’édition 2017 sera l’occasion de présenter en exclusivité :

  • Le prochain film de l’Iliade à destination des réseaux sociaux : « Européen, ton soleil revient !»
  • Le premier ouvrage co-édité par l’Iliade et Pierre-Guillaume de Roux : Le chant des alouettes. Cette anthologie poétique constitue le prolongement du travail réalisé par Thibaud Cassel dans le cadre de sa formation au sein de l’Institut.

Pour être certain de disposer d’une place et accéder plus rapidement à la salle, il est vivement recommandé de réserver en s’inscrivant en ligne dès maintenant via weezevent.com/colloque-iliade

Contact, demandes d’interviews et renseignements complémentaires : contact@institut-iliade.com

                    

 

21/02/2017

Sur la ligne Buisson...

Interrogé par Charlotte d'Ornellas, pour Boulevard Voltaire, François Bousquet, à l'occasion de la sortie de son essai La droite buissonnière (Rocher, 2017), évoque la fameuse "ligne Buisson", à la fois stratégie métapolitique et stratégie électorale...

 

                                      
                                François Bousquet : "La droite ne peut gagner... par bvoltaire

04/02/2017

Tout ce que Patrick Buisson n'avait pas encore dit...

Vous pouvez ci-dessous découvrir un entretien avec François Bousquet, réalisé le 26 janvier 2017 par Martial Bild pour TV Libertés, dans lequel il évoque son dernier essai, La droite buissonnière (Rocher, 2016).

 

                                      

 

"François Bousquet est journaliste et écrivain. Il vient de publier un ouvrage qui fait déjà du bruit :”La droite buissonière”. La démarche de l’auteur consiste à dépasser la caricature d’un Patrick Buisson, pygmalion ou gourou, affublé des habits de la réaction, sorte d’Edmond Dantes des droites qui viendrait venger les bannis de 1789, 1945 et 1962. Dans un style alerte et brillant, François Bousquet décrit un homme authentiquement intelligent, porteur d’une vision du monde, qui a libéré la droite classique des interdits qu’elle avait intériorisés. L’auteur décrit les grandes dates qui ont marqué la jeunesse et la vie d’adulte de Buisson : l’Algérie, Minute, Sarkozy, la droite hors les murs. Il fait revivre avec talent les événements des 50 dernières années et démontre que le véritable combat du président de la chaîne Histoire, un combat mais aussi sa hantise, c’est la dislocation de la nation. Et pour exorciser cette crainte, il faut refaire France ! François Bousquet mène tambour battant l’histoire d’un homme qui a ses zones d’ombres, un homme clivant, forcément clivant, qui a changé le visage de la droite."

01/02/2017

Quand les vieux clivages se fissurent...

Interrogé par Charlotte d'Ornellas, pour Boulevard Voltaire, "François Bousquet présente la revue Éléments, publication à la fois vénérable, puisqu'elle a 40 ans d'âge, et rajeunie, avec l'arrivée récente de jeunes plumes. Le dernier numéro - qui comprend un entretien exclusif avec Marcel Gauchet - est consacré à la fin du clivage gauche-droite, auquel se substitue une opposition entre la France d'en haut et la France d'en bas, les identitaires (de droite et de gauche) contre les « uniformitaires »."

 

                                  
                                    François Bousquet : "Le fait que Gauchet signe... par bvoltaire

26/01/2017

La droite buissonnière...

Les éditions du Rocher viennent de publier un essai de François Bousquet intitulé La droite buissonnière. Journaliste, rédacteur en chef-adjoint d’Éléments, François Bousquet  est déjà l'auteur de Jean-Edern Hallier ou le narcissique parfait (Albin Michel, 2005) et de Putain de Saint Foucault - Archéologie d'un fétiche (Pierre-Guillaume de Roux, 2015).

 

Bousquet_Droite buissonnière.jpg

" Conseiller du prince ou âme damnée, pygmalion ou gourou, la frontière est mince, en politique, entre le vice et la vertu. Le pouvoir ne connaît que le clair-obscur. Patrick Buisson aussi. Entre légende dorée et légende noire. L'éminence grise cultive le secret, le faiseur de roi suscite des fantasmes, le champion du débat d'idées intrigue. C'est pour les uns « le mauvais génie » tombé en disgrâce ; pour les autres, l'architecte de l'élection de 2007 et celui qui a évité au président sortant un naufrage en 2012. Surnommé « l'alchimiste » par l'ancien chef de l'État, le conseiller a posé les jalons d'une révolution conservatrice, aujourd'hui « hors les murs ». Peut-être demain dans les murs. Identité nationale, rupture du front républicain, retour des frontières, levée des tabous : la droite décomplexée n'en finit pas de soigner sa ligne Buisson, avec ou sans Sarkozy. L'enjeu ? La bataille culturelle. Voici l'histoire d'un homme clivant, forcément clivant, qui a changé le visage de la droite. "