Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2013

Schizotopies ?...

Les éditions du Cerf viennent de publier un ouvrage de Fabio Merlini intitulé Schizotopies - Essai sur l'espace de la mobilisation. Philosophe de nationalité italienne, Fabio Merlini est déjà l'auteur de L'époque de la performance insignifiante - Réflexions sur la vie désorientée (Cerf, 2011)  dans lequel il se livre à une critique sans concession de l'idéologie contemporaine...

 

 

Schizotopies.jpg

" L’espace de la mobilisation est celui d’une exposition totale. Peu importe ce que je suis en train de faire, et où je suis en train d’aller : ce qui compte, c’est que je sois toujours présent, prêt à me laisser atteindre par des requêtes, des informations et des communications. Cette disponibilité est rendue possible par les moyens de la télétechnologie : un ensemble intégré de médias tendant à éliminer l’élément de la médiation dans notre rapport au monde. Tout ce qui est utile doit pouvoir se présenter immédiatement : telle est la loi de la mobilisation que l’espace schizotopique rend effective. Toute portion de l’espace devient un lieu de convergence. 

Dans l’espace schizotopique, ce qui s’efface, c’est le seuil. Lorsque le seuil s’évanouit, la mobilité, l’accès et l’immédiateté gagnent en efficacité. Sont alors perdus l’hésitation éduquée, la crainte et la précaution avec lesquelles on s’avance, le temps d’arrêt que l’on marque respectueusement. Ainsi, disparaît la légitimité d’une sphère en droit d’être protégée du trafic des informations, des injonctions, des sollicitations auxquelles rien ni personne ne semble aujourd’hui être en mesure d’échapper. 

Car là où disparaît le seuil, il n’y a plus à demander : « Puis-je entrer ? » "