Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2017

Grand espace, espace vital, peuple guide...

Les éditions Ars Magna viennent de publier un essai de Ferenc Szalasi intitulé Grand espace, espace vital, peuple guide. Ancien officier, fondateur du Parti hongrois des Croix fléchées, d'inspiration nationale-socialiste, Ferenc Szalasi est porté au pouvoir par les Allemands en novembre 1944. Face à la poussée de l'Armée rouge, il quitte son pays en avril 1945 et est fait prisonnier par les Américains en mai. Livré aux Soviétiques, il sera condamné à mort et exécuté par les autorités communistes hongroises.

Cette initiative éditoriale intéressante (une de plus !) d'Ars Magna permet de découvrir l'idéologie d'un mouvement "fasciste" très peu étudié en France.

 

Szalasi_Grand espace.jpg

" Le concept d’espace vital, issu de la biogéographie fut adapté à la géopolitique par Karl Haushofer, lequel l’employa pour indiquer la zone naturelle d’expansion destinée à contenir la force vitale du peuple qui l’habite. Pour répondre au besoin d’espace vital, la géopolitique élabora le concept de grand espace, qui dans la pensée d’Haushofer correspond à celui de panrégions.

Au concept des grands espaces aboutit aussi la pensée de Carl Schmitt. En opposition à l’uniformisme planétaire américain, niant la variété de l’identité d’un monde non différencié, administré par la technique et la finance apatride, le principal juriste du Troisième Reich défendit l’idée d’une répartition articulée de l’espace terrestre qui dépasse l’étroitesse territoriale des vieux États nationaux et réalise le principe des grands espaces.

Dans la période de l’entre-deux-guerres les ouvrages de Karl Haushofer et de Carl Schmitt eurent de l’influence au-delà du monde de langue allemande, et un dirigeant nationaliste hongrois, Ferenc Szálasi, fit siens ces concepts d’espace vital et de grands espaces, auxquels il en ajouta un autre, celui de peuple guide.

Ce livre, le premier de cet auteur à être traduit en français, expose ces thèses. "