Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2012

Limonov par Limonov...

Les éditions de L'Express viennent de publier Limonov par Edouard Limonov - Conversations avec Axel Gyldén. Un livre d'entretien dans lequel l'ex-chef du parti national-bolchévique russe se lâche...

limonov.jpg

Vous avez sans doute découvert le personnage romanesque du Limonov d'Emmanuel Carrère. Lisez maintenant la version des faits selon Edouard Limonov lui-même. Axel Gyldén, grand reporter à L'Express et spécialiste de la Russie nous offre dans cet ouvrage, une rencontre fascinante avec ce "Barry Lindon" soviétique punk, brillant, sulfureux, fasciné par les armes, la guerre, les femmes et la littérature.

Edouard Limonov revient sur son enfance et son adolescence à Kharkov, raconte comment il bascule d'élève modèle en jeune voyou, mais aussi comment il a rencontré à Moscou le (futur) terroriste international Carlos, comment le KGB tente de l'enrôler comme agent, comment il se retrouve à Rome en plein attentat des Brigades rouges, sa rencontre avec Dali ou Warholà New York. Dans cet entretien très vivant l'intellectuel russe s'exprime sans détour sur sa position pendant la guerre de Yougoslavie, sur le milieu littéraire français "bourgeois et ennuyeux" et sur son combat sans relâche contre Vladimir Poutine, "un dictateur qui règne par le mensonge total".
Cet ouvrage ravira aussi bien chez les amateurs du livre d'Emmanuel Carrère que chez tous ceux qui cherchent àcomprendre la Russie d'aujourd'hui.

Un florilège de "cocktails Molotov verbaux" :
"L'âme russe c'est moi ! Un mec qui prend des risques sans réfléchir aux conséquences. Le Russe se jette dans des situations où l'Européen n'irait pas. Il ne faut pas trop réfléchir. Ou alors, plus tard. Faute de quoi, on reste le cul sur sa chaise, incapable de construire son histoire. Il faut vivre tant que l'on est vivant."

"La plupart des Goncourt disparaissent aussitôt qu'on a tiré la chasse d'eau."

"Avec tout ce fric, je peux faire la révolution en Russie demain matin."

"Le tourisme est une occupation artificielle (...) J'étais ravi quand j'ai appris que les requins avaient dévoré des touristes allemands en Egypte !"