Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2012

Faites-vous peur !...

Et s'ils avaient gagné ? Et si la guerre ne s'était pas terminé en 1945 ? C'est sans doute le thème le plus rebattu, avec plus ou moins de talent, de la littérature uchronique... Alors, quoi de neuf, dans le genre, sur les étagères de vos libraires préférés ?

Un chef d'oeuvre, d'abord, avec le célèbre roman de Philip K. Dick, Le Maître du Haut Château, que les éditions J'ai Lu viennent de rééditer dans une nouvelle traduction, avec en prime les deux premiers chapitres de la suite qu'il n'a jamais pu achever...

 

Maître du haut-château.jpg

 

"1948, fin de la Seconde Guerre mondiale et capitulation des Alliés ; le Reich et l'Empire du Soleil levant se partagent le monde. Vingt ans plus tard, dans les Etats-Pacifiques d'Amérique sous domination nippone, la vie a repris son cours. L'occupant a apporté avec lui sa philosophie et son art de vivre. A San Francisco, le Yi King, ou Livre des mutations, est devenu un guide spirituel pour de nombreux Américains, tel Robert Chidan, ce petit négociant en objets de collection made in USA. Certains Japonais, comme M. Tagomi, grand amateur de culture américaine d'avant-guerre, dénichent chez lui d'authentiques merveilles. D'ailleurs, que pourrait-il offrir à M. Baynes, venu spécialement de Suède pour conclure un contrat commercial avec lui ? Seul le Yi King le sait. Tandis qu'un autre livre, qu'on s'échange sous le manteau, fait également beaucoup parler de lui : Le poids de la sauterelle raconte un monde où les Alliés, en 1945, auraient gagné la Seconde Guerre mondiale..."


On peut aussi trouver le cinquième tome de la série Block 109, Ritter Germania, de Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat, qui vient de sortir aux éditions Akileos. Ambiance crépusculaire garantie...

Ritter Germania.jpg

"Février 1950, Wilhelm Frick, Reichsleiter, est découvert pendu dans une ruelle de Berlin. Le crime est clairement signé : Rittergermania. Frick est le deuxième haut fonctionnaire du régime à être victime de l’ancienne « star » du Reich et tout laisse à penser qu’il ne sera pas la dernière. L’affaire ne pouvant plus être laissée aux services de police, le Reichsführer Reinhardt Heydrich s’en empare et confie l’enquête au SS-Brigadeführer Henning Von Tresckow. La chasse à l’homme est alors lancée..."


Enfin, on peut découvrir une nouvelle série Wunderwaffen et son premier tome, Le pilote du diable, de Richard D. Nolane et Maza, publiée aux éditions Soleil...

 

pilote du diable.jpg

"1946 : les armes volantes spéciales des Nazis déciment les avions alliés. Mais le pire reste encore à venir…
En cet été 1946, les Japonais ont été battus mais la Seconde Guerre mondiale continue en Europe après l’échec surprise du débarquement allié, le 6 juin 1944. D’étranges avions à réaction totalement révolutionnaires, surnommés Wunderwaffen (« Armes miracles »), défendent désormais efficacement l’Allemagne. Le major Walter Murnau, tête brûlée, homme d’honneur et talentueux pilote de Wunderwaffen, se retrouve décoré par Adolf Hitler, atrocement mutilé lors d’un attentat, qui lui inspire crainte et dégoût. Le voilà publiquement surnommé « Le pilote du Diable »… Il devient alors l’icône d’un régime qu’il déteste. Sans se douter que même pour le « Pilote du Diable », l’enfer n’est jamais loin..."