Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Seul à travers l'Atlantique...

Les éditions du Seuil viennent de rééditer dans la collection de poche Points aventure, les récits de mer et de voyage d'Alain Gerbeault sous le titre Seul à travers l'Atlantique. Engagé volontaire en 1914, pilote de chasse cité et titulaire de plusieurs victoires aériennes, ingénieur des Ponts et Chaussées, Alain Gerbeault a atteint la célébrité comme navigateur solitaire. Contempteur de la civilisation occidentale, défenseur de la culture polynésienne, il a également pris fait et cause pour les principes de la Révolution nationale avant de mourir de la malaria à Timor, en 1941.

 

Gerbeault_Seul à travers l'Atlantique.jpg

" Le 15 septembre 1923, Alain Gerbault accomplit l'impensable et débarque à New York sur le Firecrest après une traversée légendaire de l'Atlantique d'est en ouest – exploit encore inégalé. Un an plus tard, le jeune marin entreprend un tour du monde par Panamá, l'océan Indien et le cap de Bonne-Espérance. Suivent ensuite une série de voyages et de périples pour un homme qui, tout au long de sa vie, n'aura de cesse d'aller au bout de lui-même. Une ode inoubliable au courage, à la ténacité et à la liberté.

Alain Gerbault (1893-1941) est enrôlé comme pilote pendant la Première Guerre mondiale. À la fin du conflit, il se lance sans succès dans les affaires et participe à de nombreux tournois de tennis. En 1921, il décide de changer de vie, achète un vieux voilier et prend la mer. "

Lien permanent Catégories : Livres 0 commentaire Pin it!

Écrire un commentaire

Optionnel