Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2015

Histoire d'Ukraine...

Les éditions Yoran Embanner viennent de publier un ouvrage de Luc et Tina Pauwels intitulé Histoire d'Ukraine. Essayiste et historien, Luc Pauwels, est le fondateur de la revue d'idées flamande Tekos, inspirée par la nouvelle droite française et la révolution conservatrice allemande...

 

Histoire d'ukraine.jpg

" Toute l’histoire passionnante de l’Ukraine est contenue dans le nom de ce pays: littéralement Ukraine veut dire “le territoire à la frontière”. 
Loin d’être marginal, l’Ukraine est un pays d’avenir. Elle a le potentiel pour devenir un des états de référence sur notre continent, avec une surface supérieure à celle de la France et plus d’habitants que l’Espagne et le Portugal réunis.
Déjà au IXème siècle, l’Ukraine était la matrice de la première grande civilisation slave et le berceau de l’état russe. Pourtant, elle a, elle-même connu un développement lent et difficile, marqué par de longs siècles d’occupations et de guerres avec des voisins avides : des Huns aux Polonais, des Mongols aux Habsbourgs, de l’empire ottoman au Reich allemand et l’Union soviétique…                                   

Cette histoire mise à jour jusqu'en 2015, aidera à comprendre pourquoi et comment cette nation millénaire se retrouve au centre d’un énorme conflit. "

Commentaires

Tiens, tiens, le vicaire campinois retourne à ses nazisteries initiales, va mouiller son curé parisien et, pire, prendre le contrepied de ses théorie au risque de provoquer une rupture avec Douguinounours. Incohérence dans le panier à crabes!

Écrit par : François Dessy | 10/11/2015

- Alain BALALAS. De l'Ukraine. Godefroy de Bouillon.
- Collection Présence Ukrainienne aux éditions L'Harmattan

Écrit par : Coriolan | 11/11/2015

L'ouvrage qui était prometteur se révèle au final assez décevant et bancal dans son soucie de ménager la chèvre et le chou : en gros, ne pas trop déroger au principe identitaire du droit des peuples à voir leur identité ethno-culturelle reconnue et respectée, et celui de ne pas trop froisser nos "amis" russes et risquer de faire le jeu de Washington. Luc Pauwels , l'un des auteurs est un Flamand, créateur d'une excroissance locale du GRECE (Fondation Delta et revue Tekos, remarquable par ailleurs) qui avait pris, contre sa mouvance d'origine, en faveur des Kosovars albanais en 1999, mais a depuis rejoint le "droit chemin" en professant une sage et correcte russolâtrie, comme son ami Alain de Benoist, suivant en cela un mainstream et une doxa dominants au sein d'une certaine mouvance. L'ouvrage a le mérite et c'est rare en ces lieux, de souligner la pertinence et la réalité d'un ethnos ukrainien original et singulier en accord avec la ligne éditoriale de son éditeur breton et les opinions défendues de longue date par Luc Pauwels. Malheureusement, l'ouvrage se révèle trop souvent déséquilibré, scolaire et anecdotique par une absence de retour à des sources plus diversifiées et de véritable analyse par endroits. Certaines périodes des plus controversées comme la premières moitié du XXème siècle finissent par devenir difficilement intelligible avec des omissions et des choix étonants qui obscurcissent le propos, sur une histoire tourmentée et complexe. Enfin et surtout, dans la partie relative à l'actualité la plus brûlante, de 2013 à 2015, les déterminants identitaires de la crise sont pudiquement passés sous silence dans un pseudo relativisme qui ne trompe personne, notamment la permanence de la négation russe de l'identité ukrainienne et ses tendance indécrottables au chauvinisme jacobin et "impérial", de peur de froisser et se trouver dans une position intellectuellement inconfortable. Cela est donc dommage, un nouveau coup dans l'eau, qui rend l'ouvrage de référence en français ("Ukraine , une histoire en questions", par Iaroslav Lebedysnky), à ce jour indépassé...

Écrit par : Pascal Lassalle | 12/11/2015

C'est un livre bien documenté qui va à l'essentiel sans tomber dans des visions idéologiques. Pour la petite histoire rappelons que les extrémistes ukrainiens obligeaient leurs adversaires à sortir à quatre pattes des bâtiments officiels. Oui l'histoire est complexe.

Écrit par : Jacques Sinclair | 12/11/2015

Les commentaires sont fermés.