Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2015

Dans la nuée...

« Tout cela indique un penseur à prendre en considération. Mais ce n’est pas une raison pour lui accorder toute confiance. En effet, ayant eu le malheur d’entrer en philosophie par le biais de Heidegger, Byung-Chul Han n’a pas eu la chance de sortir de ce piège. Du coup, peu soucieux, comme son maître, des ­argu­mentations et déductions ­ration­nelles, bien souvent il affirme plus qu’il ne démontre. Peu enclin, comme le mage de Fribourg, à saisir le monde dans ses contrastes et ses dimensions opposées, il verse trop simplement dans la déploration monochrome et le catastrophisme obsessionnel. Mais ce n’est encore rien, à côté de sa ­reprise, sans critique, de thèmes détestables empruntés à Heidegger et à Carl Schmitt : haine de la pensée calculante, glorification de la « terre », de l’ancrage dans le sol, etc. A lire, donc, mais à distance. » Roger-Pol Droit (Le Monde, 19 mars 2015)

 

Les éditions Actes sud viennent de publier Dans la nuée - Réflexions sur le numérique, un essai philosophique de Byung-Chul Han. Originaire de Corée, admirateur de l’œuvre de Heidegger, Byung-Chul Han enseigne la philosophie à Berlin. Deux autres de ses essais ont déjà été traduits en français.

 

Dans la nuée.jpg

" « Nous sommes dépassés par le numérique qui, en deçà de toute décision consciente, modifie de façon déterminante notre comportement, notre perception, notre sensation, notre pensée et notre vie sociale. Nous nous grisons du numérique sans pouvoir évaluer toutes les conséquences d’une telle ivresse. Cette cécité ainsi que la torpeur qui l’accompagne sont les symptômes fondamentaux de la crise actuelle. »

De cette crise sociétale, Byung-Chul Han analyse les aspects, indissolublement liés au numérique : délitement du respect et de la communauté, étouffement des différences et de l’altérité, exigence maladive de transparence, déferlements de haine à la moindre occasion. Voilà qui n’est pas sans conséquences politiques. L’exercice voire l’existence même de la démocratie sont bouleversés à l’heure où la société est réduite à l’état de nuée volatile d’individus “connectés”.
Une réflexion précieuse sur le monde d’aujourd’hui, vu à travers le prisme de ses changements les plus récents. "

 

Les commentaires sont fermés.