Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2010

Blackwater, Dyncorp et les autres : l'ascension des sociétés militaires privées...

Alors que des employés de la société miltaire Blackwater, inculpés pour un massacre commis dans les rues de Bagdad en 2007, à l'occasion d'une escorte effectuée au profit d'un convoi de véhicules du département d'Etat américain, viennent d'être relaxés par un juge fédéral américain, il paraît intéressant de se pencher sur ces sociétés militaires privées qui sont apparues dans le paysage géopolitique dans les années 1990 et dont le rôle n'a cessé de se renforcer depuis.

Sur la société Blackwater, les éditions Actes Sud ont publié en 2008 une enquête d'un journaliste américain, Jérémy Scahill, intitulée Blackwater - L'ascension de l'armée privée la plus puissante du monde. Sur le sujet plus général des sociétés militaires privées, on peut utilement consulter une enquête de Jean-Jacques Cécile, publiée aux éditions Nouveau Monde, Les chiens de guerre de l'Amérique - Enquête au coeur des sociétés militaires privées.

 

Blackwater.jpg

"Comment une société privée américaine a-t-elle pu décrocher des marchés publics dans le secteur de la défense et de la sécurité intérieure pour se rendre, peu à peu, indispensable? Où la firme a-t-elle recruté ses centaines de milliers de "réservistes" ? Quel est son rôle en Irak et dans les transferts "spéciaux" de prisonniers? Comment a-t-elle réussi à s'enrichir lors de l'ouragan Katrina? Pourquoi a-t-elle bénéficié de la menace iranienne? Quels sont ses projets pour l'ère post-Bush? A travers une enquête passionnante, Jeremy Scahill révèle la privatisation partielle d'un service public. Un peu partout dans le monde sont engagés des mercenaires d'un type nouveau, agissant parfois hors la loi. Les pires crimes de guerre commis par des hommes de Blackwater en Irak n'ont, à ce jour, pas été jugés. Les enjeux internationaux du nouveau business de la guerre et de la sécurité deviennent ainsi tangibles. Désormais, chaque conflit armé ou chaque catastrophe naturelle dans le monde sont source de profit pour des sociétés privées. "

 

Chiens de guerre.gif
"16 septembre 2007. Dans le square Nisour, à Bagdad, des hommes de la société militaire privée Blackwater dégainent leur arme et tirent. Bilan : 17 morts, 24 blessés. Des civils.
Face au carnage, le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, exige le bannissement de l'entreprise. Demande bien inutile, pense ce diplomate américain qui affirme : « Nous révoquerons la licence d'al-Maliki avant qu'il ne révoque celle de Blackwater. »
Ces sociétés sont de vrais empires économiques, avec des milliers d'employés, des chiffres d'affaires astronomiques, le tout bâti en quelques années, par la grâce de liens étroits et nébuleux avec les responsables de l'administration Bush.
Si ces entreprises sont apparues dans les années 1970, recrutant anciens des forces spéciales et des services action, leur nombre ne cesse de se multiplier depuis une dizaine d'années.
Voici pour la première fois en France une enquête sans concession sur leurs ramifications, leurs pratiques et leurs dangers."