Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2014

Les noirs et les rouges...

« On était soit dans un camp, soit dans l’autre. On le sait, c’est l’origine de toute violence. Être d’un côté, adopter sans réserve un seul et unique point de vue, signifie ne pas voir la situation dans son ensemble et donc ne plus avoir ne serait-ce qu’une vague idée de ce qu’est l’intérêt général. »

« Stefano est fasciné par tout ce qui est archaïque, mythes, symboles, divinités. Bien qu’il soit très jeune, franchement superficiel et violent, d’instinct il sent le poids de l’histoire et sait mesurer la profondeur d’un geste. »

Alberto Garlini (Feedbook, 23 janvier 2014)

 

Les éditions Gallimard viennent de publier Les noirs et les rouges, un roman d'Alberto Garlini se déroulant en Italie au cours des années de plomb. Juriste de formation, Alberto Garlini est l'auteur de plusieurs romans dont deux ont déjà été traduits en français, Un sacrifice italien (Bourgois, 2008) et Venise est une fête (Bourgois, 2010).

 

Les noirs et les rouges.jpg

" Stefano Guerra naît à la politique en 1968. Étudiant d’extrême droite, il participe aux affrontements de Valle Giulia, le campus universitaire de Rome, et c’est alors qu’il commet l’irréparable : il tue par accident un jeune homme, Mauro, qu’il voulait seulement menacer. Ce crime marque le début d’une longue dérive, du militantisme à la clandestinité, de la politique à la violence, à travers les événements les plus controversés de l’histoire italienne et dans un monde interlope où se mêlent les hommes politiques, les criminels et les agents des services secrets. Au cours de cette cavale sans issue, Stefano tombe amoureux d’Antonella, sœur de Mauro et fille d’un célèbre intellectuel communiste, qui ignore tout de son geste et de ses idées. Auprès d’elle, il cherche désespérément une rédemption qu’il trouvera à l’autre bout du monde, en Argentine.
Qui est Stefano Guerra? Un tueur psychopathe, un terroriste sans pitié? Ou bien un Pinocchio moderne en quête de père, un exalté qui fait son éducation sentimentale, un idéaliste pris dans la lutte des noirs et des rouges, néo-fascistes contre communistes? Dans la formidable épopée que narre Les noirs et les rouges, Alberto Garlini nous guide avec virtuosité à travers une période cruciale du passé récent, mais il nous livre également une réflexion d’une cruelle actualité sur la violence politique. "