Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2017

Tour d'horizon... (131)

 Vigie - Cap de Fer.jpg

Au sommaire cette semaine :

- sur Flamberge et belladone, Mahaut Hellequin nous livre une passionnante analyse du film Captain Fantastic, de Matt Ross avec Viggo Mortensen...

Captain Fantastic, ou l’aristocratie américaine

 

captain_fantastic_2.jpg

- sur le site de la Fondation Jean Jaurès, Guillaume Origoni dresse le portrait de la nouvelle ultragauche...

L'ultragauche : la carte et les territoires

Ultragauche.jpg

11/06/2017

Tour d'horizon... (130)

Observateur d'artillerie français.jpg

Au sommaire cette semaine

- Sur Medium, une réflexion sur la cybersécurité dans les environnements hyperconnectés...

Cybersécurité : Des menaces grandissantes dans un monde où tous les objets deviennent connectés

Cybersécurité.jpg

- sur Theatrum Belli, une étude sur la sacralisation de la guerre dans les sociétés indo-européennes...

La sacralisation de la guerre

Odin.jpg

28/05/2017

Tour d'horizon... (129)

 

Patton.jpg

Au sommaire cette semaine :

- un point sur les nouvelles découvertes en paléoanthropologie qui viennent, peut-être, remettre en cause la théorie sur les origines africaines de l'espèce humaine...

Out of Europe ? L'homme serait originaire d'Europe et non d'Afrique

Des origines européennes pour notre ancêtre commun avec les singes ? ...

Graeco.jpg

- dans la Lettre de Comes Communication, Gérard Chaliand dissèque pour Bruno Racouchot les liens qui unissent violence, puissance et influence dans les luttes asymétriques...

Conflits, guérillas et insurrections... violence, puissance et influence

Chaliand.jpg

- sur Le Monde diplomatique, Jean-Michel Quatrepoint évoque la stratégie d'influence des Etats-Unis en direction des élites européennes...

Des missionnaires aux mercenaires

Young leaders.jpg

14/05/2017

Tour d'horizon... (128)

Poutine_observateur.jpg

Au sommaire cette semaine :

- sur Geopolitika, le penseur russe Alexandre Douguine précise sa définition de la multipolarité...

La multipolarité

Douguine 2.jpeg

- dans le cadre d'une conférence de l'Observatoire de la modernité, Rémy Soulié présente la vie et l’œuvre du philosophe du politique Julien Freund...

Julien Freund (1921-1993)

Julien Freund 2.jpg

 

09/05/2017

La revue de presse d'un esprit libre... (30)

Veilleur.jpg

La revue de presse de Pierre Bérard

Au sommaire :

GUEULE DE BOIS DANS LA DISSIDENCE

Article du Figaro : Au FN, l’aile droite du parti prépare déjà l’inventaire de la défaite.

 
Un bilan post électoral par Elisabeth Lévy (Causeur).
 
 
 
Dans le Journal de Montréal Mathieu Bock-Côté (conservateur) souligne l’échec du FN qui a couru après les électeurs, rétifs, de Jean-Luc Mélenchon alors que ceux de François Fillon auxquels il suffisait d’envoyer quelques messages ont été snobés. La porosité des deux électorats rendait possible un rapprochement sur une base identitaire, plus ou moins abandonnée par un FN dont c’était pourtant le logiciel au dépens d’une campagne uniquement souverainiste et basée sur un frexit qui faisait peur aux citoyens de droite. Raisonnement comparable chez Jean-Yves Le Gallou.
 
 
Dans une tribune confiée au Figaro Mathieu Bock-Côté voit en E Macron le représentant du parti unique des élites qui se veulent éclairées, celui de la mondialisation heureuse, de l’Europe post-nationale et de l’idéologie diversitaire. Selon l'auteur, à n’en pas douter, son pouvoir sera un nouveau pas dans le multiculturalisme accompagnant une aggravation de la dissolution du politique. En bref « le système vient de réussir un coup de maître en dégageant l’élection présidentielle des tendances qui traversent le pays… Car les Français ne viennent pas de se convertir d’un coup à la mondialisation, au multiculturalisme... ». Entretien très sévère mais sans doute justifié pour Marine Le Pen (« Elle n’a pas su transformer cette élection en choix de civilisation… C’est une chose de restaurer la fonction protectrice du politique, c’en est une autre de verser dans l’irréalisme économique »). Ajoutons que passer au deuxième tour à 10,6 millions de voix alors que l’on en avait 9,3 millions au premier (MLP + NDA) est assez consternant quoi qu’en disent les responsables du parti. Une défaite que MLP a salué en dansant un rock impétueux avec Jean-Lin Lacapelle sur YMCA, symbole qui à lui seul donne raison à Régis Debray sur notre aliénation à la sous-culture américaine y compris de celle qui a rallié sur son nom tout ce que le pays compte de soi-disant identitaires. Celui-ci vient de publier « Civilisation. Comment nous sommes devenus américains » aux Éditions Gallimard. 
 
 
Selon Eric Zemmour Marine Le Pen a fait une très mauvaise campagne. Donnée à 30% au premier tour, elle finit à un peu plus de 21%; évaluée à 40% au second tour, elle termine à moins de 34%. Pourquoi ? Parce qu’elle a trop peu abordé les problèmes que posent l’identité, l’immigration, l’islam et la laïcité, vrais sujets qui peuvent rassembler bien au delà de son électorat. En privilégiant la « doctrine Philippot » soit le social au dépens de l’identitaire elle a cassé une dynamique. À cela s’est ajouté le débat où elle a fait preuve d’une incompétence crasse vis à vis de son adversaire tout cela parce qu’elle manque tout simplement de culture. Zemmour se montre partisan de l’alliance entre le FN et une partie de la droite comme le suggère Marion Maréchal Le Pen.
 
 
L’OJIM rend compte des échos qu’a soulevé le débat entre E Macron et M Le Pen dans les médias. Verdict : Marine n’est pas à la hauteur du rôle pour lequel elle concoure. Après des années de dédiabolisation réussie le FN réussit cet exploit de replonger dans les affres de « l’extrême droite ». 
 
 
À l’issue du deuxième tour, Michel Onfray dresse avec talent un bilan accablant le l’élection présidentielle dont il retrace les chausse trappes, les embuscades et les traquenards tendus par le « système » qui devaient amener E Macron à la présidence.
 
 
Dans une chronique l’écrivain Richard Millet évoque, à sa manière, ce dont Macron est le nom.
 
 
Après l’élection de Macron, Laurent Obertone donne à son public des raisons d’espérer malgré tout. Mais pour cela « il serait salutaire d’arrêter de porter tous les espoirs sur la chose politique… Créer des médias, des sites, des groupes, penser des stratégies, organiser des réseaux, occuper le terrain, investir, éditer, diffuser… les possibles sont infinis », dit-il. Autant de choses que le FN n’a pas entrepris.
 
 
Entretien entre Daria Douguine et Thibaud Isabel (rédacteur en chef de la revue Krisis) sur le populisme versus le mondialisme. Isabel souligne à juste titre que la division irrémédiable des anti-mondialistes entre une extrême gauche et une extrême droite rendra difficile leur accès au pouvoir faute d’une culture du compromis face à des adversaires qui savent s’unir comme le montre l’élection d’Emmanuel Macron, candidat du « cercle de la raison ». Brillantes explications.
 
 
Dans un texte publié par Polémia le politiste Jure Georges Vujic commente le dernier rapport du National Intelligence Council remis à Donald Trump qui manifeste d’importantes contradictions avec l’évolution du monde. Contradictions faites d’un cumul impressionnant d’ignorance et de préjugés où la prétention géopolitique sertsurtout à maintenir en place une dominance exclusive. Il en appelle à une relecture instructive de «Tristes Tropiques » de Claude Lévi-Strauss.
 
 

Soleil noir.png

30/04/2017

Tour d'horizon... (127)

Soldat allemand_première guerre mondiale.JPG

Au sommaire cette semaine :

- sur le site de France Culture, dans le cadre d'un cycle des Chemins de la philosophie consacré à la guerre, Jean-François Kervégan présente la pensée de Carl Schmitt...

Carl Schmitt : comment éradiquer nos ennemis ?

Ernst-Jünger_Carl-Schmitt.jpg

- sur le site de la revue Accattone, Fabrizio Tribuzio-Bugatti revient sur la dimension nietzschéenne du film de Stanley Kubrick, 2001 : l'Odyssée de l'espace

2001, l'odyssée nietzschéenne

2001_kubrick.jpg